Développement et plasticité : effets parentaux (DEPP)

Le travail de l'équipe DEPP vise à établir un schéma général des influences non génétiques parentales (en particulier maternelles) et familiales sur le développement des jeunes. L'équipe développe quatre axes de recherche complémentaires. Les principaux modèles biologiques utilisés sont les oiseaux nidifuges et les arthropodes (les araignées).

Equipe DEPP
  1. Variabilité interindividuelle
  2. Rôle des congénères
  3. Développement
  4. Valorisation
  5. Publications équipe DEPP
  6. Collaborations équipe DEPP

Variabilité interindividuelle

.

Influences des mères

La variabilité interindividuelle a longtemps été considérée comme uniquement  un bruit de fond ou même une erreur dans l'expression des programmes génétiques. Aujourd'hui, elle apparaît comme un élément fondamental dans les mécanismes d'évolution des espèces. Cette variabilité résulte de la plasticité phénotypique qui représente la gamme au sein de laquelle un individu peut modifier sa physiologie, morphologie et/ou son comportement en réponse à des signaux environnementaux. Le développement d'un phénotype donné est contraint par le programme génétique de l'individu et les influences de l'environnement physique et social dans lequel ce programme de développement.

Rôle des congénères

Les congénères (comme les parents, et en particulier les mères) jouent un rôle fondamental au cours du développement comportemental de l'individu pour guider le jeune vers une voie ontogénique donnée. Les phénotypes des parents influencent donc ceux de leur progéniture, ces effets parentaux peuvent alors intervenir comme un mécanisme d'héritage non génomique.

Développement

Par ailleurs, le développement souvent se produit dans un contexte social, autre que l’environnement parental. Pour vivre dans un groupe familial (comme dans un groupe social), les animaux doivent reconnaître leurs congénères et garder une trace des précédentes rencontres avec leurs parents et leurs pairs. Étudier les mécanismes de reconnaissance impliquant des signaux chimiques est une première étape pour comprendre la reconnaissance mère-jeunes chez des espèces d'arthropodes solitaires et subsociales.

Valorisation

Nos recherches abordent principalement des questions fondamentales (plasticité et développement comportemental), mais comportent des extensions possibles à des domaines appliqués comme le bien-être des animaux, la conservation de la faune sauvage, la gestion des espèces nuisibles et la santé humaine. De plus, nous avons contribué à un brevet  sur un dispositif pour effrayer visuellement des espèces animales avec la société Airbus.

Collaborations équipe DEPP

https://ethos.univ-rennes1.fr/partenaires