Perception, socialité et reproduction

Nous montrons ici que la communication vocale est impliquée dans les stratégies de reproduction de façon inattendue parfois.

Schema montrant en hiver un réseau social de femelles et au printemps une majorité d'associations polygynes
  1. Les mâles étourneaux choisissent aussi leur partenaire
  2. Les hennissements d’étalons portent de l’information sur leur fertilité
  3. Plasticité cérébrale saisonnière

Les mâles étourneaux choisissent aussi leur partenaire

Contrairement aux idées dominantes en matière de sélection sexuelle, les mâles étourneaux choisissent aussi leur partenaire et semblent préférer des femelles qui ont des liens sociaux avec une autre femelle, ce qui augmente leur chances d’être polygynes.

Les hennissements d’étalons portent de l’information sur leur fertilité

Une étude interéquipe (équipe 3) nous a permis de montrer que les hennissements d’étalons portent de l’information sur leur fertilité et que les juments sont attirées par certaines voix.

Plasticité cérébrale saisonnière

Grâce à une collaboration avec le BioImaging Lab d’Anvers, nous avons pu démontrer, sur la base d’imagerie (IRMf) et d’enregistrements électrophysiologiques, l’existence d’une plasticité cérébrale saisonnière dans le traitement de l’information des signaux spécifiques chez les mâles et femelles adultes : la proportion de sites neuronaux auditifs répondant au chant typique d’un mâle non apparié est plus élevé en saison de reproduction. Enfin, la reproduction des juments est influencée par leurs conditions de vie, sociales et non sociales, l’isolement social augmentant l’expression de comportements stéréotypiques qui, comme des conditions de restriction alimentaire, sont associés à une baisse de fertilité.

Une plasticité adulte saisonnière