Présentation du laboratoire d'éthologie animale et humaine de Rennes

Les travaux d'EthoS sont centrés sur l'étude du comportement, et particulièrement du comportement social, dans une perspective intégrative et comparative.

Personnel EthoS
  1. Présentation
  2. Objectif
  3. Modèles biologiques

Présentation

EthoS est une unité mixte de recherche sous la triple tutelle des Universités de Rennes 1 et Caen et du CNRS (section 26 du Comité National de la Recherche Scientifique). Elle est installée sur quatre sites : le campus universitaire de Beaulieu à Rennes, la station biologique de Paimpont, le campus universitaire Jules Horowitz 5 à Caen et le Centre de Recherches en Environnement Côtier (CREC) à Luc sur Mer.

Notre unité de recherche a une longue expertise dans l'étude du comportement animal (depuis les années 50) et humain (depuis les années 70) et a progressivement vu ses effectifs augmenter. En parallèle, sa réputation n'a fait que croitre tant au niveau national qu'au niveau international (collaborations avec plus de 20 pays sur tous les continents).

Aujourd'hui, EthoS est l'une des plus grandes unités de recherche entièrement dédiées à l'éthologie, avec une expertise très variée permettant des études allant du neurone à la population et des approches en conditions contrôlées (animaleries) et sur le terrain. EthoS est notamment reconnue pour son importante contribution aux débats scientifiques et sociétaux actuels qu'ils soient sur l'épigenèse des comportements, l'origine du langage, la plasticité du cerveau ou l'évaluation du bien-être.
 

Objectif

Notre objectif premier est de comprendre le comportement animal et humain, à savoir les relations organisme-environnement, en nous basant sur des approches comparatives et intégratives.

Nos études se positionnent très largement dans le cadre des quatre questions définies par l'éthologue Nikolaas Tinbergen (prix Nobel en 1973), à savoir l'ontogenèse, la causalité, la fonction et l'évolution des comportements. Nous nous intéressons à la façon dont les facteurs sociaux et non sociaux influencent le développement émotionnel et social des individus, les systèmes de communication et leurs complexités, les processus cognitifs et le bien-être animal et humain. Ainsi, le poids de la socialité dans l'évolution des comportements mais aussi les modalités de développement des relations intra- et interspécifiques sont des sujets majeurs pour nous.

Nos approches intégratives et comparatives nous amènent à étudier les mécanismes en jeu dans l'expression des comportements et leurs modalités, ainsi que les variations intra- et interindividuelles. Notre approche évolutive s'appuie sur les convergences fonctionnelles, à travers la comparaison d'un grand nombre d'espèces phylogénétiquement éloignées mais partageant des contraintes similaires (notamment sociales).
 

Modèles biologiques

Nos modèles biologiques comprennent donc des espèces qui sont plus ou moins éloignées phylogénétiquement et plus ou moins complexes et variées socialement. Notre large éventail de modèles inclut des invertébrés (précédemment des blattes et maintenant des araignées et des céphalopodes), des oiseaux (non chanteurs: gallinacés, chanteurs: oscines), des mammifères terrestres (chevaux) et aquatiques (cétacés et loutres), notamment des primates non humains et l'homme.